Get Adobe Flash player

« Jésus se mit à la ver les pieds des disciples. » Jean 13, 5
« Vous serez heureux si vous le mettez en pratique. » Jean 13, 17

La communauté actualise le geste prophétique du lavement des pieds

le lavement des pieds
céramique de soeur Mercédes - Dourgne 

Ecriture :

                Jean                                            13, 1 à 20                             Le dernier repas de Jésus
                Jean                                            13, 31 à 35                          Le nouveau commandement

                1 Cor                                            13, 1 à 13                             la Grande charte de la charité

La perfection de l’Amour : Paul annonce une voie qui englobe tous les dons. Il s’agit de l’Amour qui n’est pas ici un sentiment ou une qualité humaine, mais un don où le croyant discerne l’action de Dieu en lui. L’amour est considéré comme l’attitude qui doit présider à la mise en œuvre de tout don.

                Phil.                                                 2, 5 à 11                               Lui, de condition divine…

                Prière du Temps Présent           p 312                                    La nuit qu’il fut livré…

                Chant                                               H 184-1                                La dernière place

Un geste d’humilité : l’amour qui se fait service

Jésus lave les pieds des disciples. Il révèle ainsi son rôle de serviteur et enseigne que la vraie grandeur réside dans l’Amour qui pousse les apôtres à se mettre humblement au service des autres.
En ordonnant aux disciples la réciprocité, il demande à chaque disciple de se laisser instruire spirituellement par les autres, tout en rendant le même service.
La joie n’est-elle pas de se faire serviteur des autres ?

                ↗ Une vie dans la logique de l’Amour et le Service

Un geste d’humilité du Maître :
Il se prosterne devant ses disciples. C’est la réponse de Jésus à leur prétention de grandeur : « Je suis au milieu de vous comme celui qui sert. » Luc 22, 27

Tout membre de la communauté chrétienne est invité à mener une vie où l’amour, entendu comme service à l’égard des autres, sera la valeur première.

Un geste prophétique :
Ce n’est que par la suite que les disciples ont perçu la profonde signification intérieure de ce geste. Toute la mission historique et tout le message de Jésus se concentre en ce geste.

Un geste sacramentel :
Jean ne raconte pas l’institution de l’Eucharistie. Dans le récit de lavement des pieds, se trouve le « sens intérieur » de l’eucharistie : « Faites ceci en mémoire de moi »

Ce commandement n’est-il pas l’interprétation de cette parole de Jésus : « C’est un exemple que je vous ai donné : ce que j’ai fait, vous, faites-le vous aussi. »

               -->  Personnellement :

Jésus a toujours fui quand on a voulu l’emprisonner dans un rôle.
Comment va-t-il exprimer ce qu’il a au plus profond de Lui ? Il ne dira rien : il fera un geste ! Est-ce ma manière d’être ?

                --> En communauté :

Pour qui a découvert la profonde signification du lavement des pieds, pour qui a compris la gloire de Dieu dans cet Amour du Père et du Fils, dans l’Esprit, être disciple consiste à vivre quotidiennement de cet amour les uns pour les autres.

             ↗ Le nouveau commandement : « vous aimer les uns les autres comme je vous ai aimés. »

L’amour du frère est un précepte ancien.
Jésus le propose maintenant sou une forme inconnue : la norme et le modèle de l’amour du prochain, c’est Jésus lui-même !

Ce qui est nouveau ?
- c’est cet amour qui est signe de l’amour de Dieu pour tous les hommes !
- c’est le regard qui découvre Dieu vivant dans le visage de l’autre !
- c’est la liberté de ceux qui n’ont plus peur de la mort !
- c’est la joie de ceux qui savent que toute l’humanité est aimée de Dieu !
- c’est l’émerveillement de ceux qui sont instruments de la réconciliation !

Où trouver le Christ ?
Non pas quelque part au loin, dans un lieu inaccessible mais dans l’amour que nous avons les uns pour les autres.
En héritage, Jésus laisse son amour dans le cœur des siens.
Le Christ nous donne d’aimer en se donnant lui-même.

Dieu n’est pas au-dessus de nous ! Il est à genoux devant l’homme. C’est révolutionnaire. Dieu aux pieds nus qui prend soin des pieds des apôtres
avant que les siens ne soient transpercés : quel Dieu étrange !

L’amour fraternel, expression de la fidélité à Jésus, est règle de vie pour toute communauté de disciples du Seigneur.
Si la communauté de vie n’est pas animée par la dimension de l’amour du Christ, l’amour dans la dimension de la Croix, elle se sclérose et devient stérile.
La vie de la communauté est féconde là où se vit quotidiennement la commandement nouveau de la vie fraternelle.

La pratique du commandement nouveau ne montre pas seulement l’appartenance au Christ. Elle manifeste le Visage du Seigneur ressuscité et vivant dans son Eglise, dans la SMA et dans notre communauté.

Ce qui est désormais éternel ? C’est l’amour du Père manifesté par le Christ, dans l’Esprit.

« Heureux les invités au repas du Seigneur ! »